Le Sepak Takraw combine football volleyball et KungFu

Publié par JUGGLE PRO le

Le Sepak Takraw combine football volleyball et KungFu

Achetez une Sepak Takraw Ball JugglePro en cliquant ici : Takraw Ball JugglePro

L’Asie, continent le plus peuplé de la terre, est le berceau et le foyer de nombreux jeux et sports. La notoriété du cuju dépasse aujourd’hui les frontières des pays du continent depuis qu’il a été reconnu par la FIFA comme un ancêtre du football. Dans le sillage du cuju, on retrouve bien d’autres sports tels que le dacau, le jianzi mais aussi le Takraw. Il s’agit d’un des sports les plus pratiqués du continent. Il est d’ailleurs considéré comme un sport national dans certains pays comme la Thaïlande ou la Malaysie. Quelles sont les origines du Sepak Takraw et comment se pratique-t-il ? Allons donc à la découverte d’un des sports les plus passionnants pratiqués à Bangkok, Taipei, Kuala Lumpur, Jakarta… et qui peu à peu s’importe en France et en Europe.

Histoire du Sepak Takraw

Le nom de ce sport est une combinaison de deux mots. Sepak est un mot malais-indonésien qui signifie « donner un coup de pied » et takraw un mot thaï signifiant « balle ». Au Laos, il est plus connu sous l’appellation Kataw, au Myanmar il est appelé Chinlone. Les origines profondes de ce sport remontent à des siècles en arrière. Comme aujourd’hui, il était déjà un sport populaire pratiqué par les habitants de nombreux villages du sud-est de l’Asie. Même si les règles ont quelque peu évolué, il consistait à l’origine pour un groupe d’habitants, réuni autour d’un cercle, à jouer une balle en veillant à la garder en l’air en se servant de toutes les parties du corps (cuisses, pieds, tête, poitrine…) à l’exception des mains et des bras. Il s’est répandu alors aux cours royales en particulier dans la cour royale de Malacca où il était fortement apprécié par la noblesse. À partir du XIXe siècle, les règles ont évolué et on a assisté à l’introduction d’un filet qui sépare les deux camps des équipes.

Il prend une envergure internationale lorsqu’en 1965, des « takrawbates », mot utilisé pour désigner des adeptes du sport, venus de plusieurs pays d’Asie, se réunissent pour créer une fédération, le SATAF.

En 1996, sa notoriété et son institutionnalisation vont s’élargir au niveau mondial avec la création d’une fédération mondiale, l’ISTAF regroupant en plus des pays d’Asie, des pays d’Europe, d’Amérique et d’Afrique.

Balle et terrain du Takraw

Globalement, le Takraw est une combinaison de plusieurs sports notamment le football, le volleyball et le Kung Fu. Le rotin avec lequel était tressée la balle de Takraw a été remplacé par du plastique.

Il s’agit d’une balle d’une quinzaine de centimètres environ de diamètre et qui pèse entre trois cents et quatre cents grammes.

Le terrain qui abrite les rencontres est long de treize mètres quarante, large de six mètres dix et séparé dans le sens de sa longueur par un filet haut d’un mètre cinquante-cinq.

En compétition, les équipes sont formées de trois joueurs qui se renvoient la balle en évitant qu’elle ne touche le sol.

Règles du Sepak takraw

Lors d’une rencontre, une équipe gagne un point lorsqu’elle fait atterrir la balle dans les limites du camp adverse. Elle en perd, lorsque la balle dépasse les limites du terrain. Pour gagner un match, il faut remporter deux manches (une manche est gagnée lorsque l’équipe atteint vingt un points ou vingt-deux en cas d’égalité 20-20 pour les deux équipes). Les joueurs d’une équipe, qui peuvent se faire trois passes entre eux, sont autorisés à jouer la balle avec toutes les parties du corps sauf les bras et les mains.

Un sport acrobatique et spectaculaire

Les parties du corps les plus utilisées pour jouer la balle sont les membres inférieurs et la tête. On assiste donc à de nombreuses et belles actions. Sa pratique nécessite de la technique. Les gestes font penser à des mouvements d’arts martiaux.

Au takraw, une équipe est désignée par le mot malais « regu ». Deux joueurs appelés à jouer dans l’aire de jeu, sont appelé apit kiri et aapit kanan. Le troisième joueur est chargé du service et est appelé tekong.

Depuis la création de la Fédération Française de Sepak Takraw, de nombreux clubs ont vu le jour à Paris, Essonne, Sainte-Geneviève, Toulouse, Lyon, Mulhouse, Nantes, Strasbourg et dans d’autres villes de France. L’équipe de France qui a d’ailleurs pris part au dernier King’s Cup World Sepak Takraw Championship, la compétition majeure de la discipline, a connu un parcours honorable, quoique dominée par les Asiatiques. Pour vous renseigner et vous inscrire à un club de Takraw vous pouvez rejoindre la communauté Facebook des 5500 passionnés de Takraw en France.

Vous voulez apprendre à jouer au Takraw ?

(1) Achetez une Sepak Takraw Ball JugglePro en cliquant ici : Takraw Ball JugglePro

(2) jetez un coup d'oeil sur la vidéo ci-dessous :

© 2019 JugglePro. Reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur


Partager ce message


← Message plus ancien Message plus récent →


Laisser un commentaire