La Soule (Gauloise)

Publié par JUGGLE PRO le

La Soule (Gauloise)

Ancêtre du football et du rugby, la soule gauloise est un jeu de balle traditionnel historiquement pratiqué en France depuis le moyen-âge. Très populaire dans les villages gaulois du XIe siècle, la soule est aujourd’hui essentiellement pratiquée dans le nord-ouest de la France, et plus rarement dans la partie sud-ouest.

Origines

Étymologiquement, le mot « soule » dérive du mot bas francique « keula » utilisé pour désigner une cavité, une voûte, ou simplement un objet rond. La soule encore prononcée choule en Normandie et en Picardie désigne à la fois le jeu et la balle avec laquelle il est pratiqué.

Bien que les origines de la soule soient encore mal définies, elle présente des liens étroits avec des sports anciens romains (l’haspartum autrefois pratiqué par les légionnaires romains, et le calcio florentin toujours pratiqué en Florence), scandinaves (notamment le knattleikr, un ancien sport de balle autrefois joué par les vikings en Islande), mais aussi avec le hurling irlandais, le football gaélique et le shinty écossais.

La soule gauloise : un mélange explosif de football et de rugby

Originellement pratiquée par les classes basses, la soule fut jouée pendant la renaissance par le clergé et les nobles, soit entre eux, soit avec le peuple. Le jeu opposait deux équipes se disputant un ballon. Le ballon était initialement une boule en bois, en cuir, ou en vessie de porc remplie d’air, de paille, ou de son. Les équipes quant à elles, étaient composées des hommes de la ville s’opposant à ceux du village, des mariés contre les célibataires, ou même des marchands contre les paysans, et le nombre de joueurs variait d’une contrée à l’autre. Le principe du jeu était simple : mettre la balle encore appelée soule ou choule dans un but qui pouvait être le porche d’une église, une ruine, un mur, un arbre, un trou, un poteau, ou même une entrée d’un bois. Presque tous les coups étaient alors permis pour récupérer la balle chez l’adversaire, ce qui faisait de la soule gauloise un sport rude et très viril. Le jeu se jouait avec les pieds, les mains, ou même avec une crosse dans le cas de la soule à crosse.

La soule de nos jours

En raison de son caractère violent et de la quasi-absence de règles, la pratique de la soule fut interdite à plusieurs reprises notamment par Phillipe V en 1319 et Charles V en 1369. Aujourd’hui, on assiste cependant à une renaissance de la soule qui est de plus en plus pratiquée en Normandie, en Picardie et chez les scouts où elle est appelée « sioule ». Le jeu est pratiqué en Normandie sous les noms de « Grande choule » pour la soule sans crosse, et « Choule crosse » pour la soule à la crosse. Il se joue suivant des règles bien précises écrites depuis 2001. La balle est désormais faite en mousse entourée de cuir avec une anse qui facilite le lancer et le ramassage du ballon à terre dans le cas de la soule sans crosse. Bien que la pratique du jeu demeure spectaculaire, les règles sont édictées de sorte à contenir la violence, et limiter les cas de blessures.


Partager ce message


← Message plus ancien Message plus récent →


  • YfFIsUEm

    wVDYZWRipPzT le

Laisser un commentaire